Aprilia RS 660: le sport à la portée de tous!

Article publié le 10/02/2021.

Aujourd’hui, une moto sportive, c’est un engin bardé des dernières technologies, au tarif stratosphérique et à la puissance aussi délirante qu’inutile sur route. En d'autres mots: une machine aussi inabordable que difficile à utiliser… Oui, mais ça, c’était avant! Avant qu’Aprilia ne revisite le «concept» avec sa RS 660. Une sportive à taille humaine, facile, performante, mais surtout utilisable sur route; et à un prix quasi démocratique!

Texte: Axel Mellerin - Photos: Aprilia

Le constructeur Aprilia entretient vraiment la culture de la performance. Mais ça, on le sait déjà, et depuis longtemps! Grands Prix 250 dans les années 1990 (avec l’empereur Max Biaggi), Mondial Superbike avec Noriyuki Haga au début des années 2000 et, maintenant, MotoGP avec une RS-GP prometteuse. Bref, les lascars de Noale maîtrisent la fabrication de motos qui roulent vite et bien. Et ils sont si bons, qu’en dépit du temps qui passe, leurs machines sportives de route, la RSV4 et la Tuono, continuent de mettre des claques à la concurrence! Alors, quand, comme eux, on atteint le top de la performance sur deux-roues, on réfléchit et on se dit qu’il serait intéressant de produire une machine plus abordable, plus «facile», sans pour autant renoncer à son ADN de compétiteur. Aprilia, donc le groupe Piaggio, dispose, en plus de son équipe d’ingénieurs chevronnés, d’un service de comptables qualifiés. Ensemble, ils ont convenu qu’il serait pertinent de concevoir une plateforme technique déclinable, un peu à l’image de ce que fait Yamaha avec son bloc moteur «CP2» qui équipe deux roadsters (la MT-07 et la XSR 700), un trail (la Ténéré 700), et une routière (la Tracer 700). Le fruit de ce brainstorming s’appelle la RS 660, le dernier jouet de Noale qui, sous peu, donnera naissance à une gamme complète, sur la base de son tout nouveau moteur. Et, tradition immuable chez Aprilia, le premier modèle est donc une sportive.

Tout ce qui brille…

Je ne sais pas pour vous mais moi, les Aprilia, je les trouve en général assez jolies. Finition, style, choix techniques – et souvent esthétiques –, rien n’est laissé au hasard. Cette RS 660 ne déroge pas à la règle.

(...)

Découvrez la suite de cet essai dans le nouveau Moto 80 #843, désormais disponible dans les bonnes librairies!

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS