Charles Leclerc et sa Husqvarna Vitpilen sur mesure

Par Bike Exif. Article publié le 07/01/2020.

Comme de nombreux pilotes de Formule 1, Charles Leclerc est un passionné de motocyclisme. Le jeune pilote monégasque officiant pour Ferrari a choisi le préparateur français Bad Winners pour lui construire une incroyable Husqvarna Vitpilen 701.

Walid Ben Lamine a commencé à s’intéresser aux motos dès l’âge de 7 ans. De l’eau a coulé sous les ponts depuis ses débuts dans le petit atelier de son cousin, mais sa passion est restée intacte. Aujourd’hui, Walid possède son propre atelier, baptisé “Bad Winners”, où se mêlent design, création et technique. Un travail de qualité qui n’a pas manqué d’attirer l’attention d’un certain Charles Leclerc, pilote pour l’écurie F1 Ferrari. 

«Tout a commencé par un simple message sur Instagram», nous raconte Walid. «Un message de Charles Leclerc sur le compte Bad Winners. Il nous a indiqué nous suivre depuis un moment et apprécier nos réalisations. Il nous a donc demandé de lui construire une moto. Au début, je pensais que c'était du spam!» 

Walid n'étant pas convaincu qu'il s'agissait du véritable Charles Leclerc. Il lui a donc envoyé son numéro, puis son téléphone a sonné… Charles Leclerc était à l'autre bout de la ligne!

Le pilote explique à Walid combien il avait aimé «The Apex», une réalisation effectuée sur base d’une Yamaha FZS600 Fazer, et  aimerait utiliser cette moto comme source d'inspiration pour une construction basée sur la Husqvarna Vitpilen 701. Le projet “Apex 2.0’ était né. Après quelques jours de réflexion, Walid a commencé à travailler sur les lignes. Il a présenté un concept à Charles Leclerc, qui lui a donné le feu vert.

«Nous avons tout d’abord travaillé sur les formes de la machine à l’aide de la modélisation 3D. Ensuite, nous avons pu lancer nos imprimantes 3D afin de préparer les pièces maîtresses pour la fabrication des moules», explique Walid. La nouvelle carrosserie carbone ainsi obtenue est encore plus angulaire et futuriste que les formes conçues par le studio de design Kiska.

«Charles voulait des pièces et des jantes en carbone» explique Walid. «Ayant toujours travaillé avec Dymag au Royaume-Uni, je leur ai demandé de fabriquer les roues. Toutes les autres parties de la garniture en carbone ont été fabriquées en interne.»

Le cadre arrière élancé est également fabriqué en interne et comprend une plaque d'acier de 1,5 mm découpée au laser et une selle en cuir personnalisée. Derrière se trouve un feu arrière en plexiglas rouge translucide CNC, avec quatre LEDs intégrées. Le minuscule module arrière cache également la batterie. 

Au niveau du moteur, Walid a déconnecté le système catalytique et fabriqué un tube d’échappement en acier inoxydable, surmonté d’un silencieux en carbone CR-T de chez SC-Project. Les équipes de Bad Winners ont également développé une carte mère séparée qui communique avec l'ECU de la moto, sans aucune modification du faisceau de câbles d'origine. Un travail particulièrement délicat tant l’électronique est présent sur les motos actuelles.

Au final, ces modifications ont permis d’alléger la machine de 27kg et d’augmenter sa puissance d’une dizaine de chevaux, soit 130kg pour 85ch! Assurément de quoi se faire plaisir dans les petites rues de Monaco!

Bien que cette moto ait été préparée pour le pilote Ferrari, il vous est possible de passer commande pour la modique somme de 20.990€. Si la facture vous paraît salée, sachez que trois autres types de configurations alternatives (Stage 1 à Stage 4) sont également disponibles.

 

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS