Découverte Mash X-Ride 650 Classic

Par Laurent Cortvrindt. Article publié le 05/10/2020.

Présentée au public en première mondiale à l’occasion du Salon de Bruxelles, la Mash X-Ride 650 Classic a dû, elle aussi, patienter quelque peu avant de passer entre nos mains pour un essai dynamique. C’est désormais chose faite.

Neuf mois. Neuf mois se sont donc écoulés entre la découverte de cette moto dans sa version de production et ses premiers tours de roue avec des journalistes sur sa selle. En coulisses, des rumeurs issues de milieux bien informés indiquaient une présentation, sans doute au début de l’été, en Corse. Un terrain de jeu idéal pour une telle machine. Las, pour cette moto comme pour tant d’autres, le Covid-19 et les mesures de sécurité liées à la pandémie ont torpillé les plans mûrement réfléchis depuis des mois par le staff de la Sima (Société d’Importation de Motos et d’Accessoires), l’organisme français derrière la marque Mash.

L’importation Mash au Benelux étant confiée à un dynamique privé, la société MotoMondo pour ne pas la nommer, rien n’était néanmoins perdu et une prise de contact fut organisée mi-septembre, à Vaals, à un jet de pierre – littéralement – de la frontière belgo-hollandaise. À défaut du maquis corse, place aux routes du pays des trois frontières, étroites, sinueuses et vallonnées (oui, les Pays-Bas comptent aussi quelques jolies bosses, demandez aux coureurs de l’Amstel Gold Race): un autre terrain de jeu très intéressant pour cette Mash X-Ride 650 Classic. Seul regret, nous n’aurons pas l’opportunité de sortir du bitume. Enfin, si, profitant d'une barrière ouverte et d'un court break pendant le shooting photo de mes collègues, j'ai pu faire quelques longueurs dans une prairie.

Mais difficile, dans ces conditions, de vous parler franchement des aptitudes tout-terrain de la X-Ride 650 Classic. La maniabilité semble au rendez-vous, le guidon n'est pas trop bas pour les gabarits autour de 1m80, un sabot protège le bas moteur, les pneus semblent trouver du bon grip.

(...) Découvrez la suite de cet essai dans le nouveau Moto 80 #839, disponible dans toutes les bonnes librairies.

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS