Harley-Davidson Blue Edition: travail d'orfèvre!

Article publié le 24/01/2019.



Diamants, vis plaquées or, coffres-forts encastrés accueillants des pièces d’horlogerie de pointe, moteur illuminé de l’intérieur… Voici la Harley-Davidson Blue Edition, un bijou sur roues!

Créée à partir d’une Harley-Davidson Softail Slim S à la ligne « classique », la Blue Edition est un véritable bijou sur roues. Et de bijoux il en est véritablement question, puisqu’elle a été customisée par le célèbre joaillier Suisse Bucherer…

La moto a nécessité plus de 2.500 heures de travail. Chaque pièce a été créée sur mesure par les équipes de l’atelier Bûndner Bike de Maienfeld, en Suisse. Les experts de Bündner Bike ont utilisé un procédé de peinture secret pour faire rayonner la Harley-Davidson Blue Edition d’un bleu irisé intense.

Le cadre de la moto est composé d’une seule et même pièce sans aucune soudure, une ouverture transparente donnant sur le carter de l’arbre à cames permet d’observer la rotation de ce dernier, la commande de vannes et le clapet d’étranglement doré. Tous les éléments métalliques de la machine ont été fabriqués, soudés, martelés, poncés et polis à la main.

Le célèbre horloger ne pouvait pas s’arrêter là … Il a également fait intégrer plusieurs pièces horlogères au sein même de la moto. Ainsi, le réservoir gauche contient une bague Solitaire Heaven sertie d’un diamant pur et cinq bagues serties de 360 diamants complètent la moto.

Sur le guidon, Bucherer a souhaité intégrer sa bague tournante Dizzler et deux autres bijoux. Ceux-ci sont dissimulés dans des coffres forts encastrés dans le réservoir de la moto, à savoir: la bague solitaire à six griffes Heaven, sertie de son diamant 5.40 carats, et la montre Carl F. Bucherer réalisée sur mesure à partir du modèle Patravi TravelTec.

«Pour éviter que les vibrations du moteur n’endommagent le mouvement mécanique, nous avons placé la montre dans une sorte de cage équipée d’un support en silicone élaboré», explique Samir Merdanovic, Head of Manufacture Movements de Carl F. Bucherer. «Le support sert aussi de tourne-montre. De la sorte, la montre est remontée régulièrement et continue à fonctionner, même lorsque la moto reste à l’arrêt pendant un certain temps.»

Bien entendu, un tel bijou a un prix: 1,888 million de francs suisses, soit 1.673.125€… Vous avez dit crise?




 

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS