Motard(e)s, faites-vous entendre ce 29 novembre!

Par Julien Lahaye. Article publié le 26/11/2019.



Fin octobre, le gouvernement Bruxellois commandait, via Bruxelles Environnement, une série d'études sur l'impact des moteurs thermiques en Région Bruxelloise. Tous les véhicules sont visés par ces études, y compris les deux-roues motorisés. Une annonce jugée incompréhensible par la communauté motarde. Celle-ci exprimera son inquiétude ce vendredi 29 novembre. 

Cette manifestation, nous la devons à Thierry Verzele et Vincent Berhin, deux motards passionnés et membres du groupe “Bruxelles Moto”, pour qui cette annonce ne laisse rien augurer de bon. Vincent est Bruxellois et porte donc logiquement une attention toute particulière aux orientations prisent par sa région en matière de mobilité. “Depuis quelques temps, on note une accélération de la part de la Région Bruxelloise en vue de favoriser la mobilité. Une nécessité, je n’en disconviens pas. Cependant, la mise en place de cette mobilité de demain se fait de manière totalement contraignante: les solutions proposées tiennent en des interdictions et en des limitations. Mais nulle part nous ne voyons émerger de véritables solutions.” Partant de ce constat et étant pleinement conscient de la problématique, Vincent Berhin a décidé d’aller plus loin: quel avenir pour les deux-roues motorisés? Allons-nous subir le même sort que celui réservé aux autres véhicules thermiques? Existe-t-il une distinction? 

Éternels oubliés

Pour obtenir réponses à ses questions, Vincent a entrepris de consulter les divers site web traitant du sujet et notamment du côté de Bruxelles-Environnement, où l’on retrouve les grandes phases d'engagement, à savoir l’instauration des LEZ, l’interdiction du diesel d’ici 2030 et l’interdiction de tous les véhicules à motorisation thermique dans "une étape suivante". “J’ai lu attentivement ce rapport et les conclusions qui en sont tirées car c’est bel et bien sur ces dernières que la Région Bruxelloise s’appuie pour baser sa politique de mobilité. Certaines des conclusions de ce rapport sont effarantes! 99% des pages de ce rapport ne font aucune distinction entre voitures et motos.” 

En cherchant bien, nous avons pu identifier deux passages où ce rapport évoque la moto. L’un ayant pour but de signaler qu’il n’est pas normal que les deux-roues motorisés aient échappés jusqu’à présent aux zones de basse émission, le second les mentionnant comme étant sur la liste des véhicules à électrifier en priorité, au même titre que les bus. “Je suis tout à fait conscient que les choses doivent évoluer. Cependant, au niveau Européen, les motos ne représentent que 1,2% des émissions de CO2! Heureusement, certains pays semblent avoir compris l’impact qu’un deux-roues motorisé a vraiment sur le trafic. C’est notamment le cas de la Finlande qui estime la moto comme étant une solution accessible immédiatement et réaliste du point de vue économique, social et technique. A Bruxelles, nous faisons exactement l’inverse! Il est pourtant reconnu que si 10% d’automobilistes passaient à la moto, nous pourrions éviter 40% d’embouteillages!”

Incompréhension

Ajoutons à cela un poids réduit (et donc beaucoup moins de matières premières nécessaires lors de la fabrication) par rapport aux voitures mais aussi moins de particules issues fines des freins et des pneus! Dernier facteur penchant en faveur des deux-roues motorisés, et non des moindres, ceux-ci ne s’immobilisent pas dans le trafic à l’inverse des voitures, et ça, ça fait toute la différence!D’un point de vue personnel, je divise mon temps de parcours par 5 lorsque je circule dans Bruxelles à moto! Dès lors, pourquoi vouloir nous empêcher de circuler librement et efficacement? Contrairement à ce que les politiques veulent nous faire croire pour nous endormir, les motos sont bel et bien une cible parmi d'autres. Les professionnels qui gravitent autour de la moto et les motards de tous poils ont du soucis à se faire, j'en suis persuadé. C'est pour cela que je me bats. Parce que nous allons perdre l'un de nos dernier espace de liberté.” 

Revendications 

Les motards prenant part à la manifestation de ce 29 novembre demandent :

– Des garanties de la part des autorités Bruxelloises que l'usage des deux-roues à moteur thermique ne sera pas interdit à l'avenir.

– Que les normes d'émissions concernant les deux-roues motorisés seront établies en prenant en compte les spécificités de ces véhicules.

– Que, dans le respect de ces normes, l'usage des deux-roues motorisés soit favorisé en ville.

Parcours de la manifestation 

Le vendredi 29 novembre 2019, les motards issus de différents groupes réaliseront un parcours dans la ville de Bruxelles afin d'interpeller le gouvernement Bruxellois et de sensibiliser le public.

Début du rassemblement à 10h00 rue de la Joyeuse Entrée et départ du défilé à 11h00.

Cette manifestation est ouverte à tous, cependant les organisateurs vous demandent impérativement de rester courtois envers les autres usagers de la route et de veiller à donner une image positive du motard. Il est demandé aux participants de respecter la sécurité de chacun, de ne pas entreprendre de manoeuvre dangereuse et de suivre les consignes qui seront données par les capitaines de route tout au long du parcours.

Retrouvez tous les renseignements utiles sur la page Facebook dédié à l’événement. 

 

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS