Navetteurs, utilisez votre moto ce lundi 19 juin!

Par Vincent Marique. Article publié le 17/06/2017.



Le Ride to Work Day, c'est ce lundi.

Comme tous les troisièmes lundi de juin depuis 25 ans déjà, le "Ride to Work Day" est l'occasion de montrer tous les avantages de l'utilisation du deux-roues motorisé pour les déplacements quotidiens entre le domicile et le lieu de travail.

Même si nos autorités font bien peu de cas des motards et des usagers des deux-roues motorisés, le Ride to Work Day prouve depuis 1992 que ce mode de transport est idéal pour réduire les embouteillages et apporter une grande partie de la solution aux problèmes structurels de mobilité rencontrés dans notre pays comme dans tant d'autres aux abords des grandes villes.

La Belgique compte quelque 475.000 motos et scooters, qui représentent approximativement 6% du nombre total de véhicules immatriculés. Néanmoins, seulement 1,2% des 100,3 milliards de kilomètres parcourus chaque année dans notre pays sont effectués à moto ou à scooter. De nombreux motocyclistes et conducteurs de scooter considèrent avant tout leur deux-roues motorisé comme un objet de loisir. Seule une minorité – croissante – les considère comme un moyen de transport pratique et les utilise pour se rendre au travail.

Stijn Vancuyck, conseiller deux-roues motorisés chez FEBIAC, met l’accent sur le rôle positif joué par les motos et les scooters dans la réduction de la densité du trafic actuel. Des études ont déjà démontré que si davantage d’automobilistes échangeaient leur voiture contre un deux-roues, la densité du trafic serait réduite et les embouteillages raccourcis, voire éliminés. En effet, les motocyclistes et les conducteurs de scooter peuvent se faufiler entre les voitures lorsque la vitesse de la file est inférieure à 50 km/h et lorsque la différence de vitesse entre le deux-roues motorisé et les voitures ne dépasse pas les 20 km/h.

Cependant, pour apporter une solution durable aux problèmes des embouteillages, les propriétaires de moto et scooter ne devraient pas les utiliser qu’une seule fois par an pour se rendre au travail, mais en faire une habitude. En outre, les motos sont moins polluantes. Elles peuvent en effet avancer plus fluide dans les embouteillages, alors que les automobilistes roulent au pas et laissent tourner le moteur de leur véhicule à l’arrêt.

Plus faciles à garer, les deux-roues motorisés sont malheureusement trop souvent oubliés par les communes et les gestionnaires de parking. Dans ce domaine, de gros progrès doivent encore être réalisés...

 

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS