Nouvelle Ducati Monster: le ristretto est servi!

Par Laurent Cortvrindt. Article publié le 14/04/2021.

Comme toutes les marques, Ducati a fait passer ses modèles emblématiques à la norme Euro 5. Mais au lieu de se contenter d'une simple mise à jour mécanique «légale» accompagnée de quelques retouches stylistiques très symboliques, le constructeur de Bologne révolutionne son modèle phare. Chaud devant!

Texte Laurent Cortvrindt - Photos Ducati/J. Godin

Si vous avez déjà quelques kilomètres à votre compteur, sans doute vous souviendrez-vous que l'histoire de la Ducati Monster commence en octobre 1992, au Salon de Cologne, avec une cylindrée de 900cc. Moto innovante dans un segment des roadsters sportifs encore balbutiant à l'époque, modèle crucial pour le développement de Ducati puisque première machine véritablement «grand public» à sortir des lignes de production, la Monster 900 a marqué son époque ainsi que toute une génération de motards. Et la suite fait désormais, déjà, partie de l'histoire de la moto: 28 années d'existence au catalogue (record de longévité au sein de la gamme Ducati), 3 générations de Monster et plus de 350.000 unités vendues à travers le monde. Face à ce riche héritage, la tentation pouvait être grande de faire référence au passé. Il n'en sera finalement rien: la nouvelle Monster se veut une moto résolument moderne, contemporaine et, en même temps, tournée vers le futur. Pas de place donc pour la nostalgique, seul son nom perdure. Et encore, oubliez les 797, 821 ou autres 1200 à y ajouter: désormais, la Ducati Monster s'appelle tout simplement… Monster.

Weight watchers

Les amoureux de l'Italie et du café connaissent certainement le fameux «ristretto». Si ce n'est pas le cas, sachez que les quelques gouttes de ce nectar postrepas, que l'on pourrait assimiler à un «shot» de café, contiennent toute l'essence, le goût et l'énergie d'un café. Et telle fut la recette suivie pour développer la nouvelle Ducati Monster. Dans une forme compacte, légère et allant à l'essentiel, le Monster «Ristretto» contient l'ADN Ducati: du style, de la technologie et des performances. Aussi, de la première génération, la nouvelle Monster reprend la formule associant un châssis dérivé d'une superbike - dans ce cas celui de la Panigale V4 - à un moteur orienté vers un usage routier - ici, le Testastretta V2. Ensuite, le miracle de la modernité a fait son œuvre. Car écrire que cette nouvelle Ducati Monster «va à l'essentiel dans une forme compacte et légère», ce n'est pas pour la beauté des ces mots très marketing. Non, pas moins de 18 kilos ont été gagnés par rapport à la Monster 821 MY20! Sur une machine qui pesait déjà largement moins de 200kg à sec, ce gain est tout simplement énorme! La bagatelle de 4,5kg ont été économisés rien que sur le châssis avant. Court et fixé directement sur les culasses du moteur, avec un poids de seulement 3kg, ce cadre se révèle 60% plus léger que le treillis de la 821! En outre, sa forme retravaillée dégage davantage d'espace pour les jambes du pilote. Ensuite, chaque composant a été redessiné et allégé: le sous-cadre arrière en Polymère renforcé à la fibre de verre perd 1,9kg, le poids des jantes diminue de 1,7kg, le bras oscillant perd 1,6kg et le moteur gagne 2,6kg grâce à de nouveaux pistons, têtes de cylindres, alternateur, embrayage, tambour moteur, système d'admission et d'échappement.

Style et ergonomie

Esthétiquement, la nouvelle Monster bouscule également les habitudes. Certes, on retrouve ce réservoir en forme de «dos de bison» au-dessus du moteur toujours aussi apparent, et on peut se raccrocher au phare avant rappelant le projecteur rond originel. Mais c'est à peu près tout. Les lignes sont plus fluides, plus fines et l'esthétique globale se modernise, à l'instar de l'éclairage LED et des clignotants à balayage, une première dans le mode de la moto. 

(...)

Pour découvrir la suite de cet essai, rendez-vous dans le nouveau Moto 80, ou chez votre libraire! 

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS