Seat E-Scooter: vivre avec son temps

Par Julien Lahaye. Article publié le 16/01/2020.

Le constructeur automobile Seat a profité du Smart City Expo World Congress de Barcelone pour y dévoiler son tout premier eScooter. Classé dans la catégorie des équivalents 125cc, ce scooter électrique matérialise une nouvelle vision de la mobilité sur laquelle la marque espagnole mise gros.

Vitrine internationale de l’innovation urbaine, le Smart City Expo World Congress a, à nouveau, rassemblé startups et multinationales œuvrant à la transformation de nos villes. Car oui, le monde bouge: de nouveaux modèles de gouvernance et de nouvelles approches en matière d'économie circulaire voient le jour, la connectivité se développe à vitesse grand V, l’intelligence artificielle tend à nous seconder et la mobilité se voit largement remise en question.

Qu’on le veuille ou non, nous nous devons de changer nos habitudes et cela passe notamment par une totale réinterprétation de nos modes de déplacement tels que nous les connaissons aujourd’hui. En attendant que nos chers élus européens daignent sérieusement se pencher sur la question des transports les plus polluants que sont l’aviation et le secteur maritime, c’est à nous, petits citoyens, qu’il incombe d’imprimer le mouvement.

Micromobilité

Basée non loin du centre de Barcelone, la marque Seat a profité du Smart City Expo World Congress pour présenter sa vision de cette nouvelle mobilité avec son tout premier scooter électrique.

Un choix étonnant de prime abord mais non dénué de sens comme nous l’explique Luca de Meo, patron de la marque espagnole: «Barcelone est un épicentre de développement pour les nouvelles solutions de mobilité. Pour la 4e année consécutive, Seat a tenu à être présent à la Smart City Expo afin de montrer de quelle façon notre marque veut contribuer au remaniement de la mobilité telle que nous la connaissons aujourd’hui. De plus, Barcelone est la capitale européenne de la moto. Cela avait donc du sens pour une marque basée à Barcelone de proposer un deux-roues électrique lors de cet événement.»

Équivalent 125cc, cet eScooter en provenance directe de la marque espagnole Silence embarque un moteur de 7kW pouvant monter jusqu’à 11kW en crête et permettant à l’engin d’atteindre les 100km/h pour une autonomie annoncée de 115km.

Des valeurs tout à fait respectables pour un engin dédié à la micromobilité. «Les déplacements urbains sont en moyenne très courts en termes de distance et dans ce cas, il faut reconnaître que la voiture n’est pas la solution optimale. Afin de répondre à ces nouveaux besoins, nous avons créé un département de mobilité urbaine au sein de notre entreprise. La mission de ce département est simple: apporter des solutions innovantes répondant aux besoins de nos villes tout en digitalisant notre entreprise. Ce travail bénéficiera non seulement à Seat, mais également à tout le groupe Volkswagen.»

Si la marque se révèle novice dans le monde du scooter, elle a toutefois déjà présenté son concept e-Kickscooter, développé en collaboration avec Segway, l’an passé. Cette trottinette électrique a d’ailleurs connu une nouvelle évolution cette année: elle avance désormais une autonomie de 65km!

Poids d’un constructeur

Pour produire cet eScooter, Seat s’est associé à la société barcelonaise Silence. Fondée en 2011, l’entreprise espagnole souhaite miser sur le marché européen et atteindre des chiffres aussi positifs qu’en Espagne, où elle est leader absolu de l’électrique avec le véhicule le plus vendu toutes catégories confondues.

Un partenaire de choix pour Seat donc, mais une association quelque peu surprenante de la part d’un constructeur disposant de moyens pour le moins importants. «Cette association avec Silence n’est pas due au hasard. Nous avons étudié les diverses possibilités s’offrant à nous. Et la force de Silence réside en deux points essentiels. Tout d’abord, ils sont situés, tout comme nous, à Barcelone. C’est un élément très important car cela facilite énormément les échanges entre nos deux marques.» Mais surtout, Silence dispose d’un système de changement de batteries extrêmement intéressant puisque celles-ci peuvent facilement s'ôter du scooter afin d’être rechargées.

Grâce à ce système, l’utilisateur devient beaucoup moins dépendant des infrastructures. «De plus, en tant que constructeur automobile, nous sommes en mesure d’aller plus loin dans le développement, notamment en termes de design produit, de qualité et de réduction des coûts. Notre position est également une force dans le sens ou elle nous permettra de pouvoir offrir un système de location de batterie, et donc de réduire le prix d’achat, avec possibilité pour les utilisateurs de échanger ces batteries dans une station-service conventionnelle. Plus besoin de devoir attendre un cycle de charge sur secteur! Notre position de constructeur automobile constitue une véritable force et je suis convaincu que nous pouvons en tirer profit afin d’apporter une offre compétitive en termes de nouvelle mobilité.»

La version finale de cet eScooter sera commercialisée dans le courant de l’année 2020 et sera disponible à la fois pour les utilisateurs privés et pour les flottes de véhicules partagés.

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS