24 Heures du Mans: le team SRC Kawasaki s'impose devant le Honda Endurance Racing

Article publié le 22/04/2019.



La victoire du Team SRC Kawasaki France restera la plus disputée et la plus haletante de l’histoire de l’Endurance. Kawasaki s’impose après un duel mémorable avec le Honda Endurance Racing. Le Suzuki Endurance Racing Team termine 3e de cette course incroyable.

Lancée comme une course de vitesse par Randy de Puniet au guidon de la Honda Endurance Racing et Jérémy Guarnoni pour le Team SRC Kawasaki France, cette 42e édition s’est conclue de la même façon et entre les mêmes équipes. Le suspense a même été amplifié par l’intervention des safety cars pour un nettoyage de piste à 15 mn de l’arrivée.

Le Team SRC Kawasaki France s’impose donc finalement grâce aux efforts de Jérémy Guarnoni, David Checa et Erwan Nigon devant la Honda Endurance Racing emmenée par Randy de Puniet, Yonny Hernández et Sébastien Gimbert. Ce duel incroyable a presque éclipsé la troisième place du Suzuki Endurance Racing Team de retour sur le podium pour les dernières 24 Heures Motos orchestrée par son team manager, Dominique Meliand. Au guidon de la Suzuki, Vincent Philippe, Etienne Masson et Gregg Black terminent quasiment dans le même tour que le duo de tête.

Avec cette victoire et son parcours aux commandes à partir de la 4e heure de course, le Team SRC Kawasaki France prend la tête du classement provisoire du championnat FIM EWC 2018-2019 devant le SERT.

Gilles Stafler, team manager du Team SRC Kawasaki France

"Cette course a vraiment été particulière Nous avons perdu du temps en début de course à cause des voitures de sécurité. Mais j’ai une équipe de guerriers et ils savent aller au charbon. Nous avions imaginé un scénario à deux heures de la fin de la course. Lorsque Jérémy m’a dit qu’il était épuisé, je me suis un peu résigné puis j’ai demandé à notre kinésithérapeute de le remettre d’équerre. Cela nous a permis de l’envoyer au charbon pour les 40 dernières minutes de la course. Il a fait un relais fabuleux. Je ne voulais pas perdre cette course. C’est malgré tout la sixième victoire de mon équipe ici au Mans."

Arrivé en leader au Mans, le F.C.C. TSR Honda France, champion du monde en titre, perd de gros points. Deux chutes ont relégué l’équipe japonaise en fond de classement. F.C.C. TSR Honda France termine 35e de ces 24 Heures Motos.

Espoir déçus pour le trio de tête de la grille de départ

Le Team ERC-BMW Motorrad Endurance, parti en pole position, a entamé la course dans le trio de tête mais a abandonné peu après minuit après une chute sur casse moteur. 2e sur la grille, le YART Yamaha a bataillé dans le peloton de tête jusqu’à une casse moteur vers 1 h 30 du matin. 3e au départ, le VRD Igol Pierret Expériences glane tout de même 2 points à l’arrivée malgré trois chutes, cette Yamaha #333 termine 19e.

Xavier Siméon

"Ma première expérience en EWC est à présent terminée. Tout ne s’est pas déroulé comme prévu avec un début de course malchanceux pour mes coéquipiers et moi-même. Malgré cela nous n'avons jamais abandonné et avons tout donné à chaque relais. C’était une expérience formidable et j’ai tant à apprendre, mais nous avons roulé rapidement et de manière constante avec la Yamaha R1 et nous pouvons être optimistes pour l’avenir."

Le podium Superstock dans le Top 10

Motors Events, 7e à l’arrivée, s’impose en Superstock. Ce retour en force du Motors Events et sa détermination à vaincre au Mans lui valent de recevoir l’Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy. Motors Events s’impose aussi en EWC Dunlop Independent Trophy. Au guidon de cette Suzuki #50, James Westmoreland, Johan Nigon et Adrien Ganfornina devancent la Yamaha Moto Ain de Robin Mulhauser, Roberto Rolfo et Stefan Hill et la Kawasaki du Team 33 Coyote Louit Moto confiée à Enzo Boulom, Chris Leesch et Kevin Manfredi.

Cela relance la Coupe du Monde d’Endurance Superstock puis qu’aucune de ces équipes n’avaient marqué de points lors de la première épreuve au Bol d’Or.
Quatrième Superstock, le Junior Team Le Mans Sud Suzuki jouait le podium mais a été retardé par des soucis d’échappement.

Prochain rendez-vous en championnat du monde d’Endurance le 11 mai pour les 8 Hours of Slovakia Ring.

 

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS