Essai L'Aventure, à tous les niveaux!

Par Bernard Dorsimont. Article publié le 03/10/2020.

Comparatif BMW R 1250 GS Adventure, Honda CRF1100L Africa Twin DCT, KTM 390 Adventure & Yamaha Ténéré 700

Quelles que soient vos compétences en matière de conduite tout-terrain, peu importe votre gabarit ou votre sexe et sans considération de l'épaisseur de votre portefeuille, si vous appréciez la conduite «TT», ce comparatif devrait vous parler. Pourquoi? Parce qu'il passe en revue 4 «niveaux» de machines destinées à quitter le bitume et qu'au moins l'une d'entre elles devrait vous intéresser…

Texte Bernard Dorsimont avec LC, PR & GB

Surfant sur le succès de la trace TT 100% légale concoctée par notre collègue André Paquay lors du confinement et publiée dans notre Moto 80 n°836 du mois de juillet, cette aventure «hors bitume», nous ne sommes pas allés la chercher au fin fond de l'Afrique. Non, nous avons sélectionné quelques sentiers à travers bois dans les forêts bien de chez nous, non loin des rives de la Semois, car cet essai comparatif a été élaboré sous le signe de l'accessibilité pour toutes et tous. Voilà pourquoi nous avons retenu quatre machines très différentes, quatre motos qui, par leurs cylindrées, puissances et tarifs représentent autant de niveaux de trails destinés à s'aventurer sur les terrains accidentés. Un assemblage homogène sur le genre mais hétéroclite dans la forme puisqu’il va du modeste monocylindre KTM de 373cc développant 43ch au surpuissant bicylindre Boxer à plat de 1.254cc et 136ch signé BMW en passant par les plus ou moins intermédiaires bicylindres de 689cc et 73ch chez Yamaha et 1.084cc et 102ch chez Honda ; ce sont véritablement les 4 «Dalton du TT». Quatre motos toutes destinées à s’évader… mais avec des possibilités cependant bien différentes. Au-delà des évidences, nous avons voulu les rassembler le temps d’une balade pour mettre l’accent sur leurs réelles possibilités en tout-terrain. Mais avant de démarrer, détaillons à l’arrêt les points spécifiquement pensés pour le TT sur chacune de ces machines.

Fin fond de l'Afrique

Au niveau des protections, on remarque que toutes sont équipées de protège-mains, d’un sabot moteur (mention à la KTM pour ces deux premiers accessoires) et de repose-pieds crantés pourvus d’inserts amovibles en caoutchouc. Elles offrent également chacune une prise 12V ou USB. Et, avec leur base relativement large, les quatre béquilles latérales ont visiblement été conçues pour trouver appui sur un sol meuble, même si celle de la Ténéré semble néanmoins la mieux pensée. Toujours au rayon de la stabilité, seule la BMW dispose d’une béquille centrale - toujours pratique pour les opérations de maintenance et notamment de la tension de chaîne - même si pas vraiment nécessaire dans le cas d'une GS, seule machine de notre quatuor à être équipée d’un cardan. Un choix technique qui vous assure, normalement, une parfaite tranquillité d’esprit… sauf évidement en cas de problème au fin fond de l’Afrique où une chaîne se réparera toujours plus facilement. Continuons avec la bavaroise pour noter que celle-ci peut compter sur d’impressionnantes barres «anticrash», lourdes certes mais particulièrement costaudes. Par contre, le sélecteur de vitesse tout comme la pédale de frein ne sont pas repliables et semblent un peu exposés. En effet, en cas de chute, une pierre aurait tôt fait de vous causer du tracas. Les pneus, enfin, sont nettement orientés vers un usage routier alors que les trois autres présentent une structure résolument TT. À côté, la Honda dégage, elle aussi, une belle impression de robustesse. Partout où se pose le regard, on devine que cette Africa Twin a été conçue pour durer.

(...) Découvrez la suite de ce long comparo dans le nouveau Moto 80 #839, désormais disponible dans toutes les bonnes librairies!

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS