Essai Honda CB125R - Essai Flash

Par Julien Lahaye. Article publié le 16/04/2018.

Avec l’arrivée de la toute nouvelle CB1000R, c’est toute la gamme naked de Honda qui profite d’un restylage. La benjamine de la catégorie ne fait pas exception à la règle et nul doute que son style ravageur saura convaincre…

Quoi ma gueule?

Porte d’entrée vers un monde de passion, ou réponse aux embouteillages, la catégorie 125 offre bien des avantages. Face à une concurrence au taquet et devant remettre à jour ses modèles, Honda ne pouvait se reposer sur ses lauriers. Avec sa CB125R restylée, le constructeur nippon tape dans le mille. Si le style suffira à séduire la plupart des débutants, son gabarit et ses qualités routières devraient convaincre les plus exigeants. Découverte.

Le style, oui mais pas seulement

Pour cet essai, Honda nous a conviés aux abords du port d’Anvers. Chaos industriel, routes en travaux, embouteillages… nous sommes loin des paysages de rêve auxquels nous sommes habitués. Toutefois, ce décor ne dénote pas avec cette CB125R, urbaine à souhait. Présentée aux côtés de sa grande sœur, la filiation saute aux yeux. Ce phare rond, cerclé de LEDs, marie élégamment l’histoire de la marque aux standards actuels. La ligne accroche l’œil et on apprécie un gabarit valorisant doté d’une finition léchée. Les écopes d’air et le sabot moteur façon alu brossé offrent une touche brut de décoffrage, bien qu’ils soient en plastique. Les ingénieurs nippons ont fait fort, tout en restant dans la simplicité.

La ville pour terrain de jeu

Contact. Le petit monocylindre s’ébroue gentiment et son silencieux laisse échapper une sonorité discrète que les voisins apprécieront. Côté instrumentation, on apprécie un tableau de bord épuré, comportant les informations essentielles, avec en sus, le témoin de rapport engagé ainsi qu’un shift light paramétrable selon vos envies.

Dès les premiers tours de roues, on profite de l’équilibrage Honda induisant une grande maniabilité. Sentiment renforcé grâce au large guidon tombant parfaitement dans les mains. Avec un poids mesuré de 126kg, une hauteur de selle culminant à 816mm, les petits gabarits s’y sentiront rassurés. On profite également du dessin du réservoir qui permet de faire corps avec sa machine et de se faufiler à peu près partout. Bien utile dans ce dédale de bouchons anversois! Les leviers, non réglables, sont d’une douceur étonnante et les vitesses passent comme dans du beurre.

Côté moteur, on retrouve une vieille connaissance, puisqu’il s’agit du mono 124,7cc à 2 soupapes simple ACT de la CBR125 sortie en 2011. Toutefois optimisé, il développe 9,8kw alors que la législation en permet 11, soit "seulement" 13ch. Comparé à la Suzuki GSX-S essayée précédemment, on ressent un caractère moins affirmé. Malgré cela, le bloc de la CB vous emmènera aux limites des vitesses autorisées, si vous lui en laissez le temps, et vous permettra (s'il le faut) d’emprunter un bout d’autoroute sans vous faire peur. Mais c’est naturellement en ville que cette CB125R se sentira la plus à l’aise. Son équilibre couplé à son rayon de braquage très court y fait merveille et permet de se faufiler dans les moindres recoins.

Comportement: mention très bien

Les suspensions avant signées Showa le laissaient présager… le comportement routier ne souffre aucun reproche. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé de le prendre en défaut, les routes du port d’Anvers ne disposant pas du meilleur revêtement. Le châssis et l’amortissement encaissent les dégradations sans broncher. Malgré le traitement de choc infligé par les nids-de-poule et les bordures escaladées, la CB reste imperturbable et la fourche œuvre sans broncher, sans venir taper en butée. Côté freinage, les simples disques étonnent par leur efficacité et leur facilité de dosage. Et si l’optimisme vous gagne, l’ABS prévenant vous ramènera sur le droit chemin.

Conclusion

Force est de constater que cette CB125R est bien née et saura séduire son public cible. Toutefois, j’émettrai un petit bémol concernant le confort. La selle se révélant assez usante à la longue. Évidemment, l’éventuel passager en pâtira bien plus encore! Affichée au tarif de 4.499€ et proposant un look unique, cette CB125R se positionne assurément en concurrente de choix face aux gammes huitième-de-litre des grandes marques. De quoi vous faire succomber?

 

Disponibilité: immédiate

Consommation annoncée: 2,6l/100km

Prix de base: 4.499€

Les up

- Style et finition

- Comportement

- Freinage

Les down

- Tarif

- Duo limité

- Leviers non réglables

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS