Essai Honda CMX1100 Rebel: la grande Rebel(le)!

Par Laurent Cortvrindt. Article publié le 03/07/2021.

Apparue sur le marché en 2017, la CMX500 Rebel est passée plutôt inaperçue dans notre paysage. Ce qui ne l'empêche pas de rencontrer un succès commercial assez intéressant, avec une belle troisième place au niveau des ventes custom en Europe. Il n'en fallait pas plus pour inciter Honda à lancer la grande sœur dans le bain…

Texte Laurent Cortvrindt - Photos Jonathan Godin

Mais chez le premier constructeur mondial, on n'est pas fou. Puisque le style de la petite sœur plait, autant éviter de réinventer la roue. Comme la CMX500 Rebel, la CMX1100 Rebel joue donc, elle aussi, la carte du style custom traditionnel, du cruiser sans chichi. Mais en embarquant davantage de puissance, d'aides à la conduite et en témoignant d'un caractère plus affirmé, histoire de bien marquer la différence entre la «petite» et la «grande». La silhouette de la bécane a été dessinée par un bureau d'étude américain, déjà à la manœuvre pour la 500. Puisque les ricains sont les rois du custom, autant travailler avec les meilleurs experts. Résultat: une moto longue, basse et fine, aux garde-boues réalisés à partir de feuilles d'acier de 1mm et montés sur des supports en aluminium moulé. Optique avant et clignotant intègrent la technologie LED et la selle, très basse, se retrouve à 700mm du sol. Note intéressante: un espace de rangement de 3 litres a été aménagé sous celle-ci en intégrant une prise USB-C. Le guidon se voit installé sur des supports surélevés de 30mm. En son centre, un écran LCD de 120mm à affichage négatif se commande via deux commodos au demi-guidon gauche. Le premier permet d'afficher l'odomètre, la consommation instantanée, le temps de parcours ou l'autonomie. Et sur un second niveau d'affichage, vous laisse opter pour le trip A ou B, ainsi que leurs consommation moyenne et vitesse moyenne respectives. Le second commodo permet, quant à lui, de basculer sur le choix des cartographies moteur. Simple d'utilisation. Sauf qu'une pression sur ce second commodo fait «avancer d'une case» l'affichage commandé par le premier. Aussi irritant qu'incompréhensible mais avec l'habitude, on finira par trouver ses marques.

Sacrifices

Pour 2021, la CMX1100 Rebel se dévoile en deux coloris: Rouge Bordeaux Metallic ou Noir Gunmetal Metallic. Pas de bol pour les photos, la moto disponible est noire. Totalement noire. Mais un noir terne, au relief absent et ne laissant ressortir aucun élément de la machine. Jonathan s'arrache déjà les cheveux en se demandant comment faire pour que les détails ressortent au mieux sur les photos. De mon côté, je m'approche de quelques pas pour contempler cette nouvelle Rebel de plus près. La finition et la présentation me laissent immédiatement perplexe. Des câbles partout, mal cachés, protégés de façon ultra-cheap, des soudures grossières. Jantes, rétroviseurs, leviers d'embrayage et de vitesse, caches moteur, silencieux… toutes les pièces semblent plus quelconques les unes que les autres. Rien d'usiné, rien de travaillé, pas de décalcomanie sur le réservoir, pas de logo de-ci de-là… Tout cela manque cruellement d'identité visuelle à mon goût. Le cahier des charges souhaitait un tarif ultracompétitif. Le défi a été relevé. Mais au prix de quels sacrifices…

(...) Découvrez la suite de cet essai de cette Rebel(le) dans le nouveau Moto 80 #848, disponible dans toutes les bonnes librairies!

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS