Essai Kawasaki Ninja 650 Performance: look ultra-sportif pour Ninja hyper accessible

Par Laurent Cortvrindt. Article publié le 17/05/2021.

Derrière ce look de sportive particulièrement racée et digne des machines du Kawasaki Racing Team actives en Championnat du Monde Superbike se cache une moto incroyablement facile à conduire et qui saura ravir un public très large.

Texte Laurent Cortvrindt - Photos Jonathan Godin

Pour son millésime 2021, la Kawasaki Ninja 650 n'évolue que très légèrement. Trois livrées inédites sont disponibles: Lime Green/Ebony/Pearl Blizzard White (KRT Edition) comme présentée sur les photos, Metallic Spark Black/Pearl Blizzard White ou Metallic Spark Black. Cette année, des packs d'accessoires (proposés à prix compressé) sont également disponibles: le pack Performance Edition, avec une ligne d'échappement complète Akrapovic, une protection de réservoir, une bulle fumée et un couvre-selle passager couleur carrosserie; et le pack Tourer Edition avec set de sacoches semi-rigides, bulle large, protections latérales de réservoir, protection de réservoir et protège-carters. Les tarifs, évidemment, évoluent en fonction des configurations. La Ninja 650 est disponible à partir de 8.099€ en version noire mais il faudra compter 100€ de plus pour les deux autres coloris, ajouter 1.399€ pour la version Performance (prix des éléments séparés: 1.999€) ou 999€ pour se la jouer voyageur. Soulignons que, dans tous les cas de figure, un kit 35kW reste disponible pour les titulaires du permis A2. Pourquoi, dès lors, la reprendre en essai puisque si peu de changements ont été apportés? Parce que tout simplement, cette Kawasaki, malgré son déficit en termes de puissance, devait être intégrée à un comparatif avec la nouvelles Aprilia RS 660 et la version 2021 de la Honda CBR650R. Ces trois machines étant, à nos yeux, les trois dernières représentantes du segment hypersport de moyenne cylindrée. Et ce, même si Kawasaki préfère classer sa Ninja dans un segment hybride et un peu fourre-tout dénommé Sport-Tourer. D'accord, avec ses 68 chevaux sur le banc, cette Kawa n'a rien d'une foudre de guerre et elle aurait courbé l'échine face à l'Aprilia et à la Honda au niveau des capacités moteur. Mais elle porte quand même le nom de Ninja. Et visez-moi ce look! Si ça, ce n'est pas une sportive, que faut-il de plus? Surtout avec les accessoires de cette version Performance! Mais bon, inutile d'argumenter pendant des heures, la tempête de neige qui a sévi au cours de la deuxième semaine d'avril a plombé notre planning et ce comparo a dû être annulé en dernière minute. À la place, deux essais solos, l'Aprilia ayant déjà été présentée dans notre magazine de février.

Faussement radicale

Lorsque je monte en selle sur la Ninja 650, je termine une journée d'essai passée au guidon de la CBR650R. Quelle différence entre les deux bécanes! J'ai, à présent, l'impression d'être assis sur un tabouret, presque droit, absolument pas en appui sur les poignets et avec le plus grand confort pour mon dos. Par contre, cette position absolument pas sportive, très décontractée même, ne «colle» pas du tout au look ultra-agressif de la Ninja 650. Parlons-en d'ailleurs un peu, de cette configuration Performance avec livrée KRT. Déjà dans sa présentation de base, la Ninja 650 propose un look particulier et relativement clivant avec ses lignes acérées et ses formes coupées à la serpe. Mais ici, l'univers est résolument racing et il plaira sans doute davantage aux plus jeunes (d'esprit).

(...)

Découvrez la suite de cet essai dans le nouveau moto 80 #846. C'est dans toutes les bonnes librairies!

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS