Essai Kawasaki Versys 1000 S: réajustement stratégique

Par Laurent Cortvrindt. Article publié le 09/12/2020.

La Kawasaki Versys 1000 est appelée à disparaître du catalogue. Mais un nouveau modèle se tient déjà prêt sur la ligne de départ: la Versys 1000 S, plus richement équipée mais qui coûtera «moins cher». En outre, cette S est appelée à devenir, à son tour, le modèle d'entrée de gamme des Versys. Si vous n'avez rien compris, ce n'est pas grave. On vous explique le tout en détail. Et vous allez voir, en fait, c'est très simple.

Texte: Laurent Cortvrindt - Photos: Jonathan Godin

Je l'ai déjà écrit: pour rien au monde, je n'aimerais être à la place des responsables marketing d'un importateur ou d'un constructeur de motos. Deviner dans quelle mesure un modèle va fonctionner (ou pas) auprès du public et prévoir un stock en conséquence… pour moi, c'est comme tenter de lire l'avenir dans le marc de café. Surtout que je n'aime pas le café. Bref, il faut pouvoir se fier à de très bonnes intuitions ou, à défaut, savoir s'endormir malgré la pression du stress (et du responsable de la comptabilité…). Parfois, tout se passe comme sur des roulettes et les ventes envisagées se concrétisent. Mais de temps en temps, il arrive de se «louper». C'est un peu l'histoire de la Versys en Belgique. Chez Kawasaki, les prévisions allaient à un volume de vente très largement en faveur de la 1000 «de base» face à la version SE «full options». Or, dans la pratique, c'est exactement le contraire qui s'est déroulé. Le responsable logistique s'est, sans doute, endormi un peu moins facilement avant d'écouler son stock de Versys 1000. Le comptable, par contre, s'est certainement félicité de voir les modèles les plus chers s'écouler comme des petits pains. Néanmoins, un réajustement stratégique s'imposait. Et ce réajustement porte un nom: Versys 1000 S ; et cette fois, Kawasaki vise une répartition des ventes 60%-40% en sa faveur de son nouveau modèle face à la SE.

Plus pour moins

Le segment du tourisme routier se porte très bien en Belgique, c'est même l'un des plus importants. Deux constatations à son sujet: BMW le domine outrageusement et les machines que l'on retrouve au sommet des ventes sont plutôt des motos haut de gamme. À ce titre, la couverture de ce numéro est assez parlante. Comme c'était déjà le cas avec les autres modèles de Versys, la 1000 S sera également disponible en quatre configurations. Une «standard», naturellement, à 15.399€ ; la Tourer (avec système monoclé, protège-réservoir, valises latérales de 28l avec leur set de sacs de protection) ; la Tourer+ (avec système monoclé, protège-réservoir, valises latérales de 28l avec leur set de sacs de protection et phares antibrouillard) et la Grand Tourer (système monoclé, protège-réservoir, valises latérales de 28l avec leur set de sacs de protection, phares antibrouillard, top-case de 47l avec sac de protection et appuie-dos, protections de châssis et porte-GPS). Achetés tous séparément, les accessoires des configurations Tourer, Tourer+ et Grand Tourer reviendraient au total, respectivement, à 1.099€, 1.599€ et 2.399€. Pour favoriser l'achat en pack à la livraison de la moto, Kawasaki propose évidemment trois tarifs avantageux: 799€, 1.199€ et 1.699€. Ce qui porte donc, dans ce cas, le prix d'achat de la Versys 1000 S Tourer à 16.198€, de la Versys 1000 S Tourer+ à 16.598€ et de la Versys 1000 S Grand Tourer à 17.098€.

(...)

Découvrez la suite de cet article dans le nouveau Moto 80 #841, disponible en librairie!

 

 

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS