Essai KTM 1290 Super Adventure S: ultime aventurière!

Article publié le 24/03/2021.

KTM a sérieusement remanié sa Super Adventure S pour 2021, jetant 90% de la précédente Super Adventure au rebut pour offrir les dernières technologies au nouveau millésime dans une quête de la moto d’aventure hautes performances ultime. Un signe de l'énorme concurrence animant le segment...

Texte Pieter Ryckaert

Ceux qui pensaient que KTM s’était contenté d’offrir un capteur supplémentaire pour le régulateur de vitesse adaptatif à son porte-drapeau dans le segment Aventure en sont pour leurs frais. En fait, la Super Adventure S est nouvelle à 90%. Seules les roues et les disques de frein n’ont pas changé. Pour le reste, tout a été revu, plus ou moins en profondeur. Même le moteur! Et si celui-ci reste naturellement un bicylindre en V à 75 degrés de 1.301cc, il a aussi été totalement repensé par rapport à la précédente Super Adventure. Pour KTM, ce moteur constitue la solution idéale pour ce type de moto. Et donc, par conséquent, la marque autrichienne claironne aussi clairement que ce n’est pas le cas des V4, trois cylindres et autres boxers qui motorisent la concurrence. Nous n'avons pas encore touché la moto que la hache de guerre est déjà déterrée…

Furoncle

En la regardant plus attentivement, on voit aussi que cette Super Adventure a pas mal changé au niveau du look. Elle a ainsi hérité d’un réservoir assez bas, comme les 790/890 Adventure, d’une contenance de 23 litres. Cette nouvelle Super Adventure semble également mieux finie. Une impression renforcée par les ouïes destinées à évacuer bien loin des jambes l’air chaud du bloc et du radiateur fractionné. On remarque aussi tout de suite l’écran TFT de 7 pouces ajustable. Les boutons de commande et toute l’interface sont également nouveaux. Mieux encore, l’ensemble se révèle facile à utiliser et intuitif pour les plus technophobes, avec aussi une commande additionnelle côté droit pour ceux qui la trouveraient plus pratique encore. Bref, tout apparaît parfaitement positionné et calibré. Ok, on vous l’accorde, le capteur du régulateur de vitesse adaptatif est un peu comme un furoncle sur le nez. Mais comme je n’ai jamais trouvé que c’était la plus belle partie de cette moto, cela ne fait guère de différence à mes yeux.

Plus docile

La pluie étant annoncée, l'équipe KTM nous invite à nous installer le plus vite possible sur les motos. Ce qui est nettement plus facile qu’auparavant, surtout avec une selle dans sa position la plus basse. Cette selle s’est aussi rétrécie sur sa partie avant, ce qui me permet de poser facilement les pieds au sol. Sur le modèle précédent, ce n’était pas la même histoire. Le son avec lequel s’ébroue cette KTM est exactement le même que celui de la 990 Adventure. C’était ici même, à Fuerteventura, voici 14 ans. À l’arrêt, la précédente génération réagissait avec beaucoup d’enthousiasme au moindre coup de gaz. Désormais, le bloc apparaît dans un premier temps plus sage.

(...)

Découvrez la suite de cet essai dans le nouveau Moto 80 #844!

 

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS