Essai Dunlop Sportsmart MK3: le sportif qui aime la pluie!

Par Arnaud Brochier. Article publié le 07/05/2019.

Les pneus, c'est un peu comme les Smartphones: il y en a beaucoup et ils sont tous de plus en plus performants et techniques. Aussi, pour effectuer le bon choix, il conviendra de vous intéresser à votre «profil d'utilisateur». En d’autres mots: comment allez-vous utiliser vos pneumatiques?

Dans le cas présent, Dunlop présente le nouveau Sportsmart MK3: tout simplement le pneu routier le plus sportif de la gamme. Comprenez par là que ce pneu a été développé pour la route tout en offrant la possibilité de boucler quelques tours de circuit, même s’il ne s’agit pas là de sa première vocation.

Le Sportsmart MK3 est destiné à équiper toutes les motos qui revendiquent un pédigrée sportif mais il se veut aussi et surtout un pneu pour tous les motards conduisant de manière sportive. Vu son orientation «route», ce pneu doit offrir des prestations haut de gamme sur sol mouillé et par basses températures. Et cerise sur le gâteau, il ne doit pas s'user comme neige qui fond au soleil. Le défi est de taille et c'est là qu'intervient la technologie!

Je vous passerai les graphiques et infos hypertechniques de la présentation pour résumer au mieux: un pneu est une succession de couches plus ou moins rigides, parfois tressées, parfois métalliques, comprenant des renforts et des tringles pour former la carcasse. C'est cette carcasse qui va déterminer le niveau de déformation du pneu et la taille de l'empreinte au sol en fonction des contraintes diverses selon la phase de pilotage: freinage, mise sur l'angle ou accélération.

Une fois que les qualités dynamiques du pneu sont établies, on peut passer aux couches supérieures qui sont faites de caoutchouc, de résines, de silice et de noir de carbone. Le tout se voit superposé et mixé de manière savante pour optimiser le grip, les sensations et la durée de vie du pneu. Au final, la réelle difficulté étant que toutes ces couches cohabitent et se fondent pour ne faire qu'un: le pneu!

Améliorations

Avec le Sportsmart MK3, l'objectif de l’équipe de développement consistait à dépasser son prédécesseur (le SportSmart2 Max) en tous points avec plus de grip sur le sec, plus de grip sur le mouillé (jusqu’à 20% sur le pneu arrière et 6% pour le pneu avant), une rapidité de montée en température accrue et une durée de vie augmentée. Seule l'agilité n'a pas pu être améliorée vu qu'elle s’avérait déjà optimale selon Dunlop. Voilà pour la théorie!

En pratique, je suis à Barcelone et le programme de la journée s’avère copieux. Trois heures de routes sinueuses, quelques tours sur circuit et des tests sur piste mouillée! Largement de quoi mettre à mal la nouveauté! Il est 8h et je monte sur une Yamaha Tracer 900 dont les poignées chauffantes m'intéressent particulièrement! Le thermomètre affiche 9°C et nous allons immédiatement pouvoir évaluer la montée en température de ce fameux Sportsmart MK3. Nous arrivons rapidement dans une partie sinueuse et l'agilité est bien au rendez-vous. L'ouvreur imprime un rythme raisonnable et les sensations sont bonnes.

Rien à signaler comme «alerte» ou autres petites glisses et j'en conclus que le pneu fonctionne très bien malgré un sol encore très froid. Après une petite heure de route, je passe sur une BMW R nineT Racer dont les guidons bracelets chargent nettement plus le train avant. Même si je ne suis pas un fan de ce style de bécane, je dois avouer que les sensations sont bonnes et plus particulièrement au niveau du pneu avant qui me donne beaucoup de confiance.

Potentiel sportif

Arrivé sur le sympathique tracé de Castelloli et après m'être équipé en conséquence, je m'installe sur une Kawasaki ZX-6R dans le but d'aller chercher les limites de ce Sportsmart MK3. Après quelques tours, je dois me rendre à l'évidence: le niveau de grip est étonnant! Il ne se montre évidemment pas aussi performant qu'un Sportsmart TT ou qu’un 212GP Racer mais je juge le niveau de grip déjà très élevé et largement suffisant pour se faire plaisir. Je bouclerai encore quelques tours de piste au guidon d'une Kawasaki Z900 avec la même conclusion: ce pneu dispose d’un gros potentiel sportif et même si le circuit n'est pas sa tasse de thé, il s’y montre quand même très à l'aise!

Après un lunch bien mérité, les choses se corsent légèrement puisque la ligne droite du circuit a été «inondée» dans le but de nous faire faire des 8 et un test de freinage. Pour l'exercice, je choisi une BMW S 1000 R et me lance aussi franchement que possible. Il faut inévitablement se faire un peu souffrance pour garder une certaine vitesse mais les 8 sont effectués avec aisance et confiance. Le test de freinage se passe merveilleusement (grâce à l'ABS bien évidemment) et je vois même un confrère lever la roue arrière en s'arrêtant! Test concluant!

Conclusion

Après un retour à l'hôtel à bon rythme (nettement plus élevé qu'a l'aller) sur la S 1000 RR, je me dis que ce Sportsmart MK3 est une belle découverte. Je pense que tous les objectifs de Dunlop sont atteints et seule la longévité du pneu n'a pu être évaluée. Bonne nouvelle: un train de pneu sera livré à la rédaction et nous pourrons essayer le MK3 en conditions réelles sur toute sa durée de vie. Le test ne fait donc que commencer…

 

Les up

- Aptitudes sportives très élevées

- Comportement sur sol mouillé

- Rapidité de montée en température

Les down

- Longévité à valider

- Rond, noir et en caoutchouc

- On cherche encore…

Disponibilité: immédiate

Prix: voir distributeur

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS