Essai Eccity 125: Big City Life

Par Julien Lahaye. Article publié le 17/06/2019.

Destinés à un usage majoritairement urbain, les scooters électriques continuent leur conquête du marché. Le C Evolution, la référence du géant allemand BMW, fait des envieux et de multiples constructeurs tentent de se faire une place au soleil. C’est le cas de la marque Eccity qui entend, elle aussi, se positionner sur le segment premium.

Créée en 2011 et installée en France, la marque Eccity conçoit, fabrique et commercialise des scooters 100% électriques de catégories 50cc et 125cc. Si les châssis et les plastiques sont le fruit d’un partenariat avec la marque grecque Nipponia, la chaîne de traction complète, dont les éléments sont essentiellement construits en Europe, est bel et bien développée par la marque française.

Ce savoir-faire local a d’ailleurs su séduire bon nombre de collectivités sur le territoire français avec 275 véhicules vendus, notamment pour les villes de Paris, de Nice et d’Aix-en-Provence. La conquête de notre marché reste, quant à elle, bien timide puisque seuls 12 modèles sont en circulation sur nos routes et ce, malgré une déduction d’impôt à hauteur de 1.500€ pour l’achat d’un scooter neuf.

Prise de contact

Avec son look art-déco, l’Eccity 125 ne passe pas inaperçu. Ses formes rondouillettes lui confèrent un style particulier mais attachant, qui ne manquera pas de séduire la gent féminine. Les aspects pratiques tels qu’un anneau permettant d’accrocher un sac à main, une marche-arrière, des repose-pieds intégrés et un plancher plat vont d’ailleurs également dans ce sens, tout comme le système d’ouverture électrique de la selle. Cet espace permet d’y loger un casque jet et abrite également la prise nécessaire au rechargement de l’engin, qui s’effectue sur secteur domestique classique de 220V.

L’Eccity 125 peut donc être rechargé partout, en toute sécurité. Pour être complète, cette recharge nécessitera 9h. Un temps considérable qu’il est possible d’écourter via l’achat d’un chargeur rapide externe, facturé au douloureux prix de 898€. Bonne nouvelle, la batterie lithium-ion est annoncée pour avoir une durée de vie de 50.000km, après quoi elle perdra environ 30% de sa capacité.

Assez discuté, il est temps de se mettre en selle. Une fois le contact enclenché, quelques secondes sont nécessaires avant que le système ne se mette en marche… dans un silence absolu. Étrange de prime abord mais ô combien agréable à l’usage! Les premier feux de circulation me permettent de constater la bonne santé du moteur brushless, placé dans la roue arrière.

Ses 6kW développant 8,2ch lui confèrent une belle allonge et je n’ai aucune difficulté à m’extirper de la circulation, laissant les voitures loin derrière moi. Dès les premiers mètres, je me rends compte que les concepteurs français n’ont pas pensé à l’état de nos routes lorsqu’ils ont choisi leurs suspensions. La moindre déformation du bitume se ressent, souvent violemment. Heureusement, la selle généreusement garnie permet de gommer, en partie, ces chocs répétitifs. Sachez toutefois qu’il est possible de pallier ce problème par l’adjonction d’amortisseurs réglables, disponibles en option au prix de 193€.

Terrain de jeu urbain

Il est à présent temps d’entrer dans le domaine de prédilection de cet Eccity 125: la ville. Avec son centre de gravité placé extrêmement bas et son excellent rayon de braquage, se jouer de la circulation constitue un réel plaisir. On se faufile dans un silence absolu sous le regard curieux des passants, encore très peu habitués à ce genre de véhicules. La conduite d’un engin électrique demande d’ailleurs une attention toute particulière.

Le freinage couplé permet de rouler l’esprit tranquille mais l’ABS étant aux abonnés absents, il faut veiller à en prendre la mesure afin de ne pas bloquer la roue arrière en cas de pression du levier un peu trop brusque. J’emprunte à présent une voie rapide et constate la protection assez sommaire qu’offre cet Eccity. En cause, la finesse de la face avant qui ne protège que très peu les jambes et la bulle haute, en option, qui envoie l’air directement sur le casque.

Les 90km/h compteur sont atteint sans aucune difficulté, vitesse à laquelle il est préférable de stabiliser l’engin si vous ne souhaitez pas voir son autonomie fondre comme neige au soleil. L’état de charge restante est visible en permanence via le tableau de bord joliment rétro éclairé, ainsi que la puissance sollicitée, le kilométrage total et la vitesse instantanée. Pour le reste, il vous faudra passer par une application hors de prix (219€!) et disponible uniquement sous Android.

Conclusion

Positionné sur le segment des scooters premiums, le Eccity 125 pèche par son champ d’action réduit et par son manque d’équipements de série. Dommage, car avec ses entretiens limités à leur plus simple expression, un coût d’utilisation très bas et un moteur volontaire, le Eccity 125 peut se targuer d’avoir sa place dans le paysage urbain, où il excelle.

Avec un réseau de distribution presque inexistant, un prix de base costaud débutant à 7.999€ et face à une concurrence asiatique féroce, Eccity, bien qu’en bonne voie, à néanmoins encore du chemin à parcourir avant de convaincre le citadin branché...

---

ECCITY 125

Les up

- Maniabilité

- Accélérations

- Coût d’utilisation

Les down

- Suspensions sèches

- Réseau de distribution

- Tarif surfait

Prix de base: 7.999€

Prix du modèle essayé: 8.435€

Autonomie mesurée: de 70km à 85km

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS