Essai Essai Qooder 400: l'imperturbable

Par Julien Lahaye. Article publié le 12/12/2019.



Premier et seul véhicule au monde à quatre roues inclinables, le Qooder séduit bon nombre d’automobilistes souhaitant une solution de mobilité efficace, sans sacrifier à la sécurité. En attendant le modèle électrique prévu pour 2020, nous vous emmenons au guidon de cet engin pour le moins atypique. 

Excédés par les embouteillages, nombreux sont les automobilistes à se tourner vers les deux-roues motorisés. Pour convaincre cette clientèle inexpérimentée, Qooder propose une solution tout à fait unique sur le marché: un scooter à quatre roues inclinables! Propre au constructeur Suisse, ce système hors du commun baptisé HTS (pour Hydraulic Tilting System) a été conçu pour offrir une sécurité optimale dans toutes les conditions.

En effet, l'HTS garantit l'inclinaison simultanée de toutes les roues, en les maintenant au sol en permanence. Ce gage de sécurité indéniable semble séduire puisque près de 60% de la clientèle actuelle de Qooder est issue de l’automobile. «La raison pour laquelle ces usagers se tournent vers Qooder est simple: nous offrons une sécurité qu’aucune marque n’est en mesure de proposer. Qui plus est, tous les modèles de notre gamme sont accessibles aux détenteurs du permis B!» nous expliquait Paolo Gagliardo, CEO de la marque, à l’occasion de l’EICMA.

Depuis mes débuts en tant que motard, j’ai eu l'occasion de tester une multitude de véhicules, dont certains plus originaux que d’autres, comme le Can-Am Spyder et la Yamaha Niken. Chacun de ces essais m’a laissé pantois tant ces véhicules à 3 roues se sont avérés d’une efficacité redoutable. Mais je vous avoue que lorsque l’on m’a demandé de tester le Qooder, je suis resté dubitatif. Quatre roues sur un scooter, vraiment? Toutefois, ayant eu l’occasion d’examiner de près cette technologie si particulière lors de l’EICMA, la curiosité s’est emparée de moi.

Par tous les temps

Vu de l’extérieur, ce Qooder en impose. Il faut dire qu’avec une longueur de 2,20m, une largeur de 84cm et un poids de 281kg en ordre de marche, ce scooter entre dans la catégorie poids lourd. Avant de se mettre en selle, une familiarisation s’impose. Le Qooder dispose en effet d’un système de stabilisation. Un petit levier situé sur le tablier permet d’immobiliser l’engin. Une fois actionné, le scooter reste dans sa position. Pratique et facile.

L’autre singularité provient du frein de parking, situé sur le côté droit de la machine. L’actionnement de la manette nécessite de positionner la clé de contact vers la gauche. Cette manipulation, pas toujours aisée, sera simplifiée à l’aide d’un bouton électronique prochainement disponible sur le modèle 2020.

Il est à présent temps de se mettre en selle. Pression sur le démarreur, le monocylindre de 399cc développant 32,5ch pour 32,5Nm s’ébroue gentiment. Le tableau de bord, plutôt typé voiture, s’illumine et propose deux grands cadrans analogiques donnant vitesse et régime moteur. Ces derniers sont complétés par un affichage digital comprenant la jauge à essence, le totaliseur et les trips A et B. En cette mi-décembre, les conditions météorologiques sont de saison.

Il fait 5°C et la pluie s’abat sur notre capitale. Bref, un temps idéal pour tester ce Qooder! J’aurai toutefois besoin de quelques minutes pour faire comprendre à mon cerveau que je ne suis pas sur un deux-roues. Néanmoins, la confiance ne tarde pas à me gagner et j’entreprends de repousser progressivement les limites, chose que je n’aurais jamais oser tenter sur deux roues dans de telles conditions!

Les kilomètres s’enchaînent et j’apprécie le confort procuré par la selle à deux étages bien rembourrée. Cependant, le confort général pourrait être amélioré grâce à davantage d'espace pour les jambes. Autre aspect dommageable, la faible capacité d'emport. Mis à part un petit vide poche non verrouillable pouvant accueillir un portefeuille ou un Smartphone, le seul véritable espace de rangement se trouvant sous la selle passager ne peut accueillir qu’un casque jet.

L’accessibilité peut également représenter un souci, du moins pour les plus petits gabarits. Car, bien que le Qooder reste stable à l’arrêt et n’impose pas de mettre le pied à terre, sa hauteur de selle de 780mm conjuguée à un poids somme toute conséquent posera assurément problème lors des manoeuvres. Et vu l’absence de marche arrière, gare aux stationnements en légère pente!

Surprenant

Le gigantesque rond-point Montgomery est en approche. L’occasion de tester l’inclinaison maximale de 45°, mais surtout l’adhérence sur l’angle. Au fil des tours, je m’aperçois que l’équipe marketing helvète n’a pas menti, ce scooter se montre imperturbable. J’ai beau augmenter le rythme, je ne parviens pas à prendre la machine en défaut. L’angle atteint est impressionnant et je me sens littéralement scotché au bitume. Surprenant!

Je poursuis cette balade urbaine sous ces conditions hivernales et me surprend à mettre les roues là où je ne les aurais jamais posées à moto. Lignes blanches, passages piétons et rails de tram y passent allègrement, mais je ne parviens toujours pas à prendre ce Qooder en défaut.

La circulation se fait plus dense à mesure que la journée se termine et, bien qu’étant étonnement agile, le gabarit de l’engin me pousse à la prudence. Les nombreux feux de circulation imposent de multiples redémarrages et, lors de ces phases, le monocylindre peine un peu à la tâche. Pas vraiment une surprise avec moins de 35ch pour propulser 281kg tous pleins faits… Car, en plus de  la masse à déplacer, le bloc moteur a également la charge de surmonter la résistance au frottement exercée par les 4 roues!

Un refus de priorité sera l’occasion de tester le freinage dans ses derniers retranchements. Ce dernier étant intégral, il se révèle très facile à doser. Pour l’occasion, vous aurez le choix entre les leviers de gauche ou de droite, mais chose surprenante, vous aurez également la possibilité d’intervenir sur les 4 disques de 240mm à l’aide d’une pédale, placée à droite sur le plancher. Voici qui ne déstabilisera pas les automobilistes! Attention toutefois lors de phases de freinages appuyés, l’absence d’ABS se fait ici ressentir et les roues arrières ont tendance à se bloquer sur revêtement humide.

Mise à l’épreuve

Je quitte à présent Bruxelles en empruntant un bout d’autoroute. L’occasion d’apprécier la bonne protection face aux éléments grâce au large tablier. La bulle protège quant à elle efficacement le buste, mais renvoie le flux d’air sur le haut du casque, générant quelques turbulences plutôt dérangeantes.

Ce passage sur voie rapide est aussi l’occasion de pousser la machine au maximum de ses capacités. Calé à 120km/h à 7.500tr/min, le Qooder garde une tenue de cap exempte de tout reproche. Mais la zone rouge intervenant seulement 1.000tr/min plus loin, il m’est dès lors impossible d’atteindre le 140 compteur. Point positif: voilà qui devrait vous éviter pas mal d’amendes!

Je quitte à présent l’autoroute et me met en quête de nouvelles difficultés à proposer à ce scooter atypique. L’état de nos voiries étant ce qu’il est, je trouverai rapidement de quoi faire mais, une fois encore, ce Qooder reste déroutant. Les nids de poule sont absorbés plein angle comme si de rien n’était! Il en va de même pour les trottoirs: de face ou de travers, le Qooder n’éprouve aucune difficulté à franchir des bordures de plus de 10cm, et ce, sans mettre le pied au sol.

Au gré de mes changements de direction, j’aperçois un parking en terre battue complètement défoncé. Je me réjouis d’enfin trouver une épreuve à la mesure du Qooder, mais une nouvelle fois, je ne parviendrai pas à le prendre en défaut et pourtant, j’ai essayé…

Conclusion

Idéal pour les automobilistes désireux de réduire les contraintes liées à leurs déplacements, le Qooder avance de surprenantes prestations. Jamais pris en défaut lors de cet essai et capable de performances plus que correctes compte tenu de son gabarit, ce scooter offre une véritable solution de mobilité sécurisante.

Revers de la médaille: ce système assez volumineux condamne les aspects pratiques et c’est là que réside véritablement le point faible de ce scooter. Moi qui partait avec de forts a priori, me voici bien obligé de revoir ma copie! D’autant plus qu’en attendant l’arrivée du Qooder 2020, le modèle 2019 est désormais proposé à moins de 10.000€!

---

Les up

- Sécurité renforcée

- Qualité des suspensions

- Accessible aux permis B

Les down

- Poids conséquent

- Volume de chargement limité

- Pas de marche arrière

Prix de base: 9.990€

Prix du modèle essayé: 9.990€

Consommation: non-mesurée

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS