Essai Vespa GTS Super 125 Abs, un look craquant…

Par Philippe Borguet. Article publié le 18/11/2015.

Si, aujourd’hui, il faut regarder à deux fois un scooter pour en connaître la marque tellement ils sont similaires les uns et les autres, un seul coup d’œil suffit pour cataloguer la GTS Super 125 et réveiller la passion qui sommeille en vous.

Sans doute ses lignes ont-elles pris un peu de rondeur mais dans la mémoire collective, elles rappellent bien celles des années 50, quand Vespa créa le scooter. Même allure, même si le gabarit a un peu forci de partout. À l’heure du tout plastique, on est d’emblée surpris de trouver, comme d’antan, une coque en acier qui se cache, pour notre machine d’essai, sous une couleur rouge vif. Comme cette peinture est d’excellente qualité, avec juste ce qu’il faut de baguettes chromées pour rehausser son teint, on devine de suite être en présence d’un scooter à la finition exemplaire. La confirmation arrive, d’ailleurs, avec la douloureuse et les 5.320€ à débourser pour le chevaucher. Une sérieuse différence avec les autres 125cc venus d’Asie... mais qui s’explique. Notre version GTS Super disposait non seulement de l’ABS mais également d’un contrôle de traction déconnectable. Pour un huitième de litre, la chose est inhabituelle, convenons-en.

 

On mesurera l’efficacité de cette aide à la conduite principalement sur nos célèbres pavés, d’autant plus s’ils sont rendus humides par nos draches nationales. Voilà une sécurité supplémentaire qu’apprécieront les automobilistes profitant de leur permis voiture pour s’échapper des embouteillages sur deux roues. Ceux-ci trouveront d’ailleurs très vite le mode d’emploi de cette Vespa. La selle, bien dessinée et surtout bien affinée sur l’avant, est idéale pour tous les gabarits, bien qu’elle culmine à près de 80cm du sol. Le plancher, quasi plat, permet aux pieds de trouver une position idéale et, surtout, d’en changer au gré des kilomètres, si nécessaire. Les mains tombent bien sur un guidon à mi-hauteur dont le carénage fait corps, comme dans le temps, avec un phare englobant le tableau de bord. Une position très droite, dominante, qui joue aisément avec le centre de gravité de l’ensemble.

 

Confort agréable, moteur docile

Les suspensions se révèlent en progrès par rapport aux précédentes versions, celles d’il y a quelques années s’entend. La fourche à balancier reprend le classique mono bras doublé d’un amortisseur unique mais sa fixation bénéficie désormais d’un pivot qui lui assure plus d’élasticité latérale. La précision de conduite en profite une fois la GTS inscrite dans les virages, même si le léger flou caractéristique des Vespa se fait toujours sentir à l’attaque de ceux-ci. Cette suspension annule également mieux les chocs, excepté les bandes transversales plus ressenties sans doute en raison de roues de (seulement) 12 pouces. À l’arrière, on trouve deux éléments classiques, fermes plutôt que doux mais dont la précontrainte se règle sur 4 niveaux. Bien qu’annoncé pour 15ch, le moteur quatre-temps quatre soupapes ne se montre pas le plus dynamique du marché, surtout en raison des dernières créations rivales. Il est vrai qu’avec cette coque en acier autoporteuse, il doit tirer 160kg en ordre de marche.

Ses réactions sont vives et satisfaisantes jusqu’aux 80km/h compteur avant de marquer sérieusement le pas et flirter avec (re-seulement) un petit 100km/h réel... après un long lancement. On en connaît aujourd’hui des moulins qui allongent davantage et se montrent moins gourmands car cette GTS avale environ 4l aux cents. Ainsi, malgré un bruit de turbine, les réactions agréables du moteur de cette GTS Super 125 se feront particulièrement apprécier en ville. Même s’il impose un peu d’habitude pour trouver le bon feeling aux leviers, le freinage est plus que correct, avec un bon mordant et un ABS efficace. Côté utilitaire, on glissera deux casques demi-jet sous la selle à ouverture électrique et l’on rangera quelques menus objets dans le vide-poche du tablier où se cachent les fusibles mais aussi une trousse d’outils bien fournie et une prise USB. Mais pour conclure, ce seront surtout son allure majestueuse et son charme hors du commun qui vous feront craquer…

On mesurera l’efficacité du contrôle de traction principalement sur nos célèbres pavés.

POUR
- Finition et look attractifs
- Confortable et maniable
- Traction control innovant

CONTRE
- Tarif élevé
- Béquille latérale à retour automatique
- Aspect utilitaire limité

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS