Essai Yamaha TMAX 2012, le Roi du scooter, acte III : encore plus moto

Par William Pletinckx. Article publié le 13/11/2011.

Le TMAX a dix ans. Un succès monstre: 180.000 exemplaires écoulés, dont une majorité en Italie. Pour 2012, celui que l’on surnomme le roi des scooters évolue vers «plus de moto» pour défendre un sacre de plus en plus convoité.

Les fanatiques du TMAX pourraient se montrer déçus. Victime de son succès, le maxiscooter Yamaha alimente depuis un certain temps un bouillon de rumeurs laissant la voie aux fantasmes les plus fous. Certains l’imaginaient en 750, 900cc voire plus, avec trois roues, un trois cylindres, nous en passons et des meilleures. Plus réalistes, ses concepteurs ont opté pour une évolution en profondeur. Sans se réinventer, le TMAX mise sur ses bases pour revenir encore meilleur. Et sans augmentation de tarif, c’est déjà confirmé!

 

Style

Au premier regard, pas de quoi se rouler par terre. Mais une analyse plus proche confirme un gros travail sur l’esthétique. La multitude d’angles appliqués à la face avant lui donne des airs d’avion furtif.  Le regard s’affirme et gagne en noblesse grâce aux clignos «tombants» particulièrement réussis. La touche moto sportive, c’est aussi l’apparition d’une veilleuse à l’avant et d’un feu arrière directement empruntés au R1/R6. Ce positionnement est intéressant: grâce à ce glissement vers plus de sportivité, le TMAX entend séduire plus que jamais les anciens acheteurs de supersportives  aujourd’hui quadras ou quinquas revenus à plus de raison.

 

Moteur

Son bicylindre en ligne est toujours considéré comme un compromis idéal entre poids, encombrement, cylindrée et puissance. Principal fait, sa cylindrée passe de 499 à 530cc par accroissement de l’alésage (+ 2mm), la course ne bougeant pas. La puissance évolue légèrement (de 44 à 46,5ch) mais est disponible plus tôt (de 7.500tr/min à 6.750tr/min). Même tendance pour le couple, passant de 46,4Nm à 6.500tr/min à 52,3Nm à 5.250tr/min. Yamaha précise qu’une multitude de petites adaptations, du choix des nouveaux pistons aux autres pièces en mouvement en passant par les traitements internes, contribuent à considérer ce moteur comme «nouveau». Pour mieux respirer, admission et échappement se voient peaufinés. En tout cas, voilà qui nous promet un TMAX plus réactif dans les zones usuelles (40-90km/h) et sans doute un peu plus économe en carburant. Sa capacité d’essence ne varie pas: 15l.

 

Transmission

Voilà LE gros changement à signaler pour le modèle 2012. Yamaha abandonne la transmission finale par double chaîne encapsulée au profit d’un ensemble poulie/courroie crantée. Cette solution prône la légèreté et donc la réactivité de la puissance tout en garantissant un effet visuel plus noble, d’autant qu’une partie de la courroie est apparente. Voilà qui rapproche encore le TMAX de l’esprit moto… même si la courroie crantée est une solution habituellement privilégiée par les choppers! La beauté du train arrière est accentuée par un nouveau bras oscillant en alu et les nouvelles jantes de 15’’.

 

Partie cycle – frein

En 2007 le TMAX recevait un cadre en alu qu’il conserve pour cette évolution 2012. Les premières données techniques indiquent un respect strict de la géométrie: empattement, garde au sol, débattements avant et arrière mais aussi hauteur de selle sont intouchés.  Si une version ABS figure au programme Yamaha fait de nouveau l’impasse sur le freinage combiné, jugé peu nécessaire sur un maxiscooter au tempérament sportif. Par contre, si les disques avant conservent leurs 267mm de diamètre, le disque arrière passe à 282mm. Au total, le TMAX 2012 perd 4kg par rapport à son devancier, de quoi favoriser le (léger) progrès puissance/poids. Poids en ordre de marche: 217kg.

 

Equipement

Le Yamaha TMAX 2012 bénéficie d’un nouveau tableau de bord reprenant le style anguleux et sportif du nouveau code identitaire. On relève surtout la présence d’un affichage à deux cadrans principaux dont l’un est le compte-tours, mis en valeur comme sur une moto. Malgré des accents plus sportifs Yamaha entend toujours favoriser les déplacements en duo, d’où la présence de larges poignées arrière et d’une selle accueillante. Les espaces disponibles ne devraient pas différer de l’ancienne version. Le TMAX présente aussi une nouvelle bulle de protection, plus compacte mais ajustable sur deux positions (élément d’origine).
 

L’avis de Moto 80

Le TMAX n’est plus seul et la lutte s’annonce rude mais le Japonais demeure une valeur sûre incontestable. N’oublions pas que le Yamaha revendique dix ans d’ancienneté. Il s’est donc constitué une véritable communauté de fanatiques séduits par son plaisir de conduite, son statut «standing» et surtout une fiabilité avérée. L’importateur nous promet de ne pas toucher à son prix, ce qui est une très bonne nouvelle. Bref, il est tout sauf dépassé par les nouveaux prétendants.  

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS